Cine Qua Non

Cinéma

15 août 2012

Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare

de Lorene Scafaria ( sortie:le 08 août 2012)
Scénario de Lorene Scafaria

20136285

Alors que la fin du monde est toute proche, la femme de Dodge ( Steve Carrell) décide de le quitter. Celui-ci décide alors de profiter des trois semaines qui lui reste pour  retrouver son amour de jeunesse. Il sera accompagné par Penny (Keira Knightley), une voisine qui veut revoir ses parents avant la catatrophe annoncée...

    Seeking a friend for the end of the world en VO... La fin du monde inspire les cinéastes américains et tous les genres. Après le film catastrophe 2012 et le drame psychologique Take Shelter, voici la comédie romantique Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare... (peut -être l'effet 21 décembre 2012? ). Une comédie? Rares sont les scènes qui sont franchement drôles à part peut -être dans la première demie-heure du film avec l'annonce de la comète Mathilda à l'origine de l'apocalypse annoncée à la radio et la soirée où se rend Dodge et où chacun  brave pour une soirée les interdits et teste leur limite ou la séquence dans le bar. Au contraire, il plane sur le film un ton plutôt mélancolique et pesant. Je pense particulièrement à la séquence de l'homme en voiture qui a engagé quelqu'un pour le tuer à tout moment. Au final,  cette comédie romantique séduit peu. Alors que la bande annonce promettait un long-métrage énergique, Jusqu'à ce que la fin du monde  nous sépare  souffre de nombreuses  longueurs. D'autre part , le couple Dodge - Penny à la fois prévisible (on est dans une comédie romantique non?)  et improbable peine à convaincre. La faute de Steve Carrell et Keira Knightley? Je ne pense pas. Comme à son habitude Steve Carrel parvient à rendre son personnage bien souvent tristounet attachant et Keira Knightley apporte un brin de folie ce qui a pour mérite de dynamiser le tout.  Rejetons plutôt la faute à une intrigue  trop légère, qui repose sur quelques facilités scénaristiques.

Et la fin du monde dans tout ça? Un simple prétexte pour créer une histoire d'amour car ça n'a pas l'air de chambouler tant que ça tout ce petit monde. Etrangement, malgré quelques révoltes urbaines, tout semble calme, trop calme...

*

jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare

Posté par zaboue à 00:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu as peut être lu mon billet mais j'ai trouvé ça très mauvais et peu crédible.

    Posté par Wilyrah, 28 août 2012 à 22:22
  • Très mauvais , peut être pas. Je trouve que le film commence bien avec son ton plutôt cynique mais ça se gâte par la suite. Par contre, je suis d'accord avec le " peu crédible" =)

    Posté par zaboue, 01 septembre 2012 à 13:30

Poster un commentaire