Cine Qua Non

Cinéma

24 mai 2012

De rouille et d'os

de Jacques Audiard ( sortie: le 17 mai 2012)
Scénario de Thomas Bidegain et Jacques Audiard

20086116

Ali (Matthias Schoenaerts) débarque avec son fils Sam ( Armand Verdure) , agé de 5 ans chez sa soeur à Antibes. Il décroche un travail en tant que vigile dans une boite de nuit. A la suite d'une altercation , il raccompagne Stéphanie (Marion Cotillard), une jeune dresseuse d'orques sûre de son charme, chez elle. Avant de la quitter, il lui laisse son numéro de téléphone. Quelques semaines plus tard,  Ali reçoit un appel. C'est Stéphanie. La jeune femme a perdu l'usage de ses jambes dans un accident...

     Ou de talents et de grâce... La libre adaptation du recueil de nouvelles Un goût de rouille et d'os de Craig Davidson  par Jacques Audiard ne laisse pas indifférent. On est touché par l'histoire de ces deux êtres écorchés par la vie que rien ne prédestinait à se croiser, à se parler, à s'aimer et pourtant... Jacques Audiard livre encore ici un film sombre  et violent. Cependant, jaillit de ci - de là des lueurs d'espoir ce qui évite de tomber dans un pathos larmoyant à souhait. Les deux personnages principaux ont un caractère fort et déterminé. En effet Stéphanie est une femme sûre d'elle, consciente du pouvoir de séduction qu'elle exerce sur les hommes que l'accident va profondément meutrir. Elle apprendra alors à se reconstruire avec l'aide  de Ali, un jeune père sans le sou tout droit venu du Nord de la France. Et pourtant ces deux protagonistes sont au départ antipathiques. Stéphanie est hautaine. Ali, un père de famillle brute de décoffrage avec son fils, sa famille et la gente féminine. Et  de fil en aiguille, ils se révèlent attachants et émouvants. Un film dont la qualité doit beaucoup à sa distribution. Marion Cotillard, qu'on ne présente plus, m'a déjà convaincue, bien avant la môme de son talent. Ici, elle confirme qu'elle est une grande actrice. Grande révélation, en ce qui me concerne, pour Matthias Schoenaerts. Je fais parti de ceux qui n'ont pas encore vu  Bullhead. Ce grand gaillard véhicule par sa présence, sa voix, ses regards une intense émotion.  Il lui a suffit d'une seule phrase pour me faire monter les larmes aux yeux. N'oublions pas aussi le gracile petit Armand Verdure  dans le rôle de Sam  et de Corinne Masiero dans celui de la soeur d'Ali. Par ailleurs la caméra  de Jacques Audiard filme avec réalisme le quotidien  de ses personnages vivant dans un milieu modeste. Il arrive à retranscrire la difficulté des rapports humains. J'ai particulièrement aimé cette scène où, après ne s'être pas vus pendant cinq ans, le frère et la soeur n'osent pas, par timidité,s'embrasser. D'autre part, il filme avec merveille des pures  moments de grâce. Je retiens particulièrement la scène où Stéphanie sort de son appartement et  savoure les  1er rayons de soleil sur sa peau depuis son accident, et donc sa renaissance à la vie et cette séquence sublime où, alors qu'elle est placée devant l'aquarium,  arrive un orque avec  lequel elle va entamer  une chorégraphie tout en émotion à travers la vitre qui les sépare.

Jacques Audiard signe ici un film réaliste bouleversant  et juste sur l'existence humaine et ses contrariétés. Il y révèle le talent d'un acteur dont nous allons forcément entendre parler durant  ces prochaines années par la qualité et l'intensité de son interprétation: Matthias  Shoenaerts . Je croise les doigts.

*


20081338 2008611720086124 200961722008133920081341

Posté par zaboue à 23:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Un des meilleurs dramas de cette année. Marion Cotillard est éblouissante et Mathias Schoenaerts confirme son incroyable potentiel vu dans Bullhead.

    Posté par Wilyrah, 19 juin 2012 à 12:19
  • Il faut que je vois Bullhead!!. Matthias Schoenaerts (même s'il a un nom pas facile à écrire et prononcé) a été pour moi une grande révélation dans de Rouille et d'os

    Posté par zaboue, 19 juin 2012 à 14:47

Poster un commentaire